Neuf ou Ancien : que choisir ?

L'ancien représente aujourd'hui 90 % des ventes immobilières. Forcément, il est plus facile de trouver un bien à sa convenance dans l’existant. C'est donc affaire d'opportunité et de coup de cœur.
Pas de tomettes ni de poutres apparentes dans le neuf, certes, mais des atouts de taille.

Le confort et la sérénité sont les maîtres mots d’un achat dans le neuf. Pas de travaux pendant dix ans grâce à lagarantie décennale du constructeur, ce qui le rend responsable des qualités de sa prestation. Le neuf jouit également de très bonnes performances thermiques et acoustiques, accompagnées de réelles économies d’énergie. Des avantages à considérer d’autant qu’ils s’ajoutent à des frais d’acquisition réduits (frais de notaire ramené à 3 % au lieu de 7 dans l’ancien) et des frais de fonctionnement moins onéreux (charges de copropriété, consommation d’énergie, travaux de rénovation).

Ces prestations font évidemment grimper le prix de 10 à 20 % par rapport à l’ancien. Bien que, dans certains secteurs comme à Paris, Lyon ou Toulouse et sur le littoral très prisé, la forte hausse des prix de l’immobilier et la faiblesse de l’offre en neuf tendent à lisser les valeurs. C’est d’ailleurs le plus souvent en périphérie de ces grandes villes que sont édifiés les nouveaux programmes pour cause de pénurie de foncier dans les villes.

En définitive, l'immobilier neuf présente l'avantage de vous assurer un confort optimal au quotidien et une tranquillité sur l'entretien pour 10 ans. Son inconvénient principal est l’attente... entre 12 et 18 mois selon la taille du programme. Toutefois, cet inconvénient est contrebalancé par l’opportunité de faire exécuter par des professionnels des travaux modificatifs pendant la construction. Vous personnalisez ainsi l’agencement, l’équipement et même la décoration de votre logement, à votre goût.

En savoir plus sur l'achat immobilier neuf ou ancien